The mandalorian : Comment de nouveau aimer Star Wars

Enfin là : le Disney+ . On ne l’attendait pas mais il est là. Et si on peut dire une chose c’est que la nouvelle plateforme de Disney apporte du lourd : tout le catalogue gargantuesque de Mickey. Pour inaugurer cette sortie, une série a été mise à l’honneur : Le Mandalorien (ou The Mandalorian). Alors ce premier épisode ?

Grand déçu des récents films Star Wars (et aussi des jeux Battlefront mais pour d’autres raisons...) j’avais fait une croix sur la franchise et pour être honnête, le dernier film prévu pour décembre ne me fait ni chaud ni froid ... Mais bon, j’ai quand même voulu donner une chance au produit.

Et dès les premières minutes, l’ambiance est là : Space Western. Tout est poussiéreux, sale et les tirs de blasters remplacent les dialogues des personnages froids et agressifs. Le personnage principal n’est enfin plus un Skywalker (laissez cette famille tranquille) mais un chasseur de prime mandalorien au visage masqué ET incarné par Pedro Pascal (mais si ! vous savez il joue dans Game of Thrones et Narcos). La classe.
Mandalo-Rien ? Pour les 10 personnes qui n’ont pas vu les films originaux, les mandaloriens forment une organisation multi races animée par certains principes moraux et codes (visualisez des samurai de l’espace grosso modo).

Vous n’aimez pas Sergio Leone et Clint Eastwood ? Alors ça va être compliqué parce que la série mise énormément sur ce côté western. Les plans sont serrés, le rythme est lent et les dialogues vont à l’essentiel.
Pour exemple, la toute première scène est une bagarre dans un bar (quoi de plus western que ça sérieusement) qui n’est pas sans rappeler la scène cultissime d’Han Solo. Certains détesteront, je trouve au contraire que le pari est vraiment réussi. Western et Science-Fiction font assez bon ménage (Cowboy Bebop en est un exemple parfait).

Autre point marquant : la production. La série est très bien produite (par Jon Favreau ), les moyens ont été mis et sont clairement bien utilisés. Le code couleur des premiers Star Wars est respecté et la cinématographie est à tomber (je me suis surpris à mettre pause pour regarder les superbes décors).

La musique, elle aussi ; remplit son travail et en même temps avec Ludwig Göransson (Black Panther, Creed) aux commandes, c’est pas vraiment étonnant.

Enfin, gros travail de maquillage, les différentes races d’alien de l’univers reviennent et le choix s’est porté sur des masques et des marionnettes plutôt que sur du FX et ça fait plaisir !

Même les classiques transitions « volets » sont là !

Vous l’aurez compris, la série fait dans la nostalgie et multiplie les clins d’œil aux premiers films. Mais soyons clair: The Mandalorian ne brille pas pour son histoire, tout du moins pas dans le premier épisode. On ne connaît ni le nom du personnage principal, ni son visage ni même ses motivations à l’exception de rassembler de l’argent pour sa tribu. Et si vous n’accrochez pas simplement à l’ambiance et à la réalisation, vous aurez du mal à finir l’épisode MAIS IL FAUT AU MOINS VOIR LA FIN. En effet, grâce à un twist assez important, la série risque de prendre une toute autre tournure et développer son intrigue dans les prochains épisodes...

BREF, ça promet.

NOTE : 23,7688 / 27,899

I HAVE SPOKEN